Etudier et être accompagné

Lorsque j’écrivais dans un précédent article, un petit conte mettant en scène un petit garçon rêvant de faire sourire les grandes personnes, je crois que je ne mesurais pas complètement la puissance de la vague de bonheur que cela pouvait parfois provoquer, et chez un jeune cela peut se transformer en un tsunami !

J’ai eu la chance d’accompagner récemment un étudiant en période de doutes, avant ses concours, situation à la fois dramatique et banale dans notre système éducatif. Et en l’accompagnant, j’ai mesuré les valeurs et les croyances induites par ce système ; et voici ce que cela m’évoque :

  • Tu dois te soumettre au système éducatif
  • Le système est ce qu’il est
  • Tu auras de mauvais résultats (afin de mesurer ta résistance au stress)
  • C’est la jungle dehors, tu dois t’endurcir
  • Le principe de la Sélection naturelle s’applique « naturellement » à l’école : seul survit le mieux adapté

Combien il eut été plus facile que la confiance lui soit accordée a priori par l’institution universitaire ! combien d’étudiants sortiront encore cette année broyés par ce système inhumain ? Et est-ce que nous nous orientons vers une plus grande … mais non, la Sélection, faite dogme Suprême doit primer sur toute considération de souffrances et d’échecs.

Notre école, et notre université, nos grandes écoles et nos grandes facultés, sont des lieux d’enseignement de qualité. Mais ils ont une face cachée : ce sont surtout des lieux d’élimination, de destruction, des lieux où l’on ravage légalement les rêves de centaines de milliers de nos enfants !

Alors oui je suis fier d’avoir pu aider un étudiant à sortir d’une ornière, mais je suis profondément révulsé par la société que nous transmettons à nos fils et à nos filles.

Au lieu des règles du système éducatif actuel que j’invoquais ci-dessus, je parierais plutot pour un avenir dans lequel les principes auraient changé de polarité :

  • Le système éducatif est à ton service
  • Le système éducatif est perfectible, et il s’améliore continuellement
  • Tu auras de bons résultats afin de charger ta batterie « confiance »
  • Le monde est fait d’opportunités
  • Tu n’es pas dans ta filière par hasard

Je suis heureux d’avoir pu redonner de l’espoir et de la confiance à un étudiant perdu. Il est reparti avec un sourire, et avec son autonomie pour retrouver ce sourire.

J’ai constaté (et en partageant avec mes pairs) combien il était formidable de coacher un étudiant : en redonnant le sourire, la confiance, et le sens à un jeune, nous pouvons renverser le processus en cours. Alors, qu’attendons-nous ?