Chaque jour est nouveau

Sisyphe, vraiment ?

Avez-vous l’impression que chaque jour se ressemble ? Que chaque jour vous faites les mêmes choses, se réveiller de la même façon, se préparer, aider les enfants, aller travailler, faire les courses, manger, le ménage, le rangement ? Avez-vous cette impression d’être dans un cauchemar de Sisyphe, répétant sans cesse les mêmes gestes, les mêmes actes toujours et encore ?

Vous avez cette impression parfois que tout se répète et que finalement les choses, votre vie, votre carrière, vos projets n’avancent pas vraiment ?

Pensez-vous que la Seine coule toujours de la même façon ? Ou que les nuages soient toujours les mêmes ?

En fait, vous vous êtes piégé vous-mêmes, vous vous leurrez ! Et qui vous leurre ? Votre mental ; ce cerveau si utile pour analyser, synthétiser, créer, imaginer, mémoriser, ce cerveau si magique vous leurre. Comment ? En caricaturant, en simplifiant, en généralisant à outrance ! C’est-à-dire ? Que veux dire ce charabia ? Justement, c’est le sujet de cet article !

Chaque instant

Chaque instant est lui-même différent des précédents.

Chaque respiration que vous prenez est différente des précédentes. Chaque nouveau battement de votre cœur se fait dans des conditions légèrement – subtilement – différentes des battements précédents.

Chaque intonation de chaque mot que vous énoncez est différente des précédentes intonations. Essayez, enregistrez-vous ; et constatez !

Chaque note que vous chantez est légèrement différente des autres, chaque balle ou ballon que vous lancez a une nouvelle trajectoire, chaque course que vous faites se déroule autrement, …

A chaque instant le monde qui vous entoure, réagit d’une nouvelle façon, parfois subtilement parfois grossièrement, mais tout, absolument tout autour de vous change d’instant en instant, en ne revenant jamais exactement au même état. Jamais.

Et à chaque instant les nuages dans le ciel ont une nouvelle configuration unique, à chaque instant la Seine est dans un nouvel état : il suffit de regarder de près, de suffisamment près.

Chaque jour

Chaque jour est différent des précédents et des suivants. Totalement différent ! tout dans chaque journée est différent des précédentes. Le matin vous vous éveillez avec d’autres pensées, un autre état d’esprit, d’autres émotions. Même subtilement, votre état d’esprit est différent. Vos rêves étaient légèrement différents, la chimie et l’état de votre cerveau sont légèrement différents en ce nouveau matin. Et il en est ainsi pour tous les êtres vivants sur terre.

Les événements de votre journée pourraient vous paraître les mêmes si vous les décriviez de façon générale, si vous les caricaturiez à 10 000 pieds d’altitude. Mais en regardant de plus près, en étudiant le détail de chaque événement, en étudiant vos comportements à la loupe, vous pourrez constater que tout, absolument tout est différent. Ne venez pas me dire que chaque jour se ressemble.

Non !!!

La seule chose que se répète dans notre univers, et c’est bien la seule, ce sont les schémas de pensée, les phrases toutes prêtes ressassées sans cesse. Elles se répètent encore et encore, et vous finissez par y croire.

  • « C’est toujours la même chose »
  • « Tous les jours se ressemblent »
  • « Métro – boulot – dodo » (ou toute autre variation)

Abolissez ces schémas de pensée. Sortez de ce piège mental mortel.

Chaque jour est nouveau.

Chaque jour est un jour nouveau, qui jamais n’a été, et jamais plus ne sera.

Chaque endroit où vous allez est légèrement différent chaque jour. Tout change, tout s’use, tout se déplace. Que ce soit au niveau subatomique ou au niveau de notre monde sensible, tout, tout le temps est en mouvement.

Chaque être vivant

Chaque personne que vous allez croiser, que vous la connaissiez ou pas, chaque personne est dans un nouvel état d’esprit, chaque personne est un océan inconnu, dont peut-être vous avez abordé quelques îles.

Vous croyez connaître certaines personnes ? vos amis ? votre famille ? Attention ! C’est le même fonctionnement mental à l’oeuvre : généralisations, caricatures, abstractions … tout ceci vous menant à des opinions que vous ne confrontez plus à la réalité et qui vous leurrent.

N’allez pas croire que si hier les choses se sont passées d’une certaine façon, aujourd’hui il en sera de même. Non : vous n’en savez rien. Seul votre mental vous trompe. Chaque jour le train peut avoir un retard différent, chaque jour vous croisez un nouveau regard bienveillant, chaque jour vous pouvez avoir un nouvel impact sur la société, sur votre travail, sur votre famille. Et chaque jour vous pouvez avoir un nouvel impact, chaque jour différent.

Je ne connais qu’une seule façon d’aborder chaque nouveau jour, chaque nouvelle interaction, chaque nouvel instant, sans me laisser berner par mon mental. Et cette façon est de considérer l’unicité absolue de l’instant, l’unicité de cette interaction, l’unicité de cette journée.

Nous étions le 23 février 2018, il était 16h02, et c’était la dernière fois. J’en suis heureux car j’ai savouré cet instant, je ne l’ai pas rangé dans les innombrables instants perdus, classés et oubliés. J’ai eu conscience de cet instant.

Soyez conscients de vos instants,

soyez conscients de chacune de vos journées,

soyez conscients de votre communication

Restez en vie, restez conscient !

Méditer ou se détendre ?

Méditer pour s’aimer

Depuis plusieurs années maintenant, vous pouvez trouver assez facilement des programmes de découverte de la méditation, des applications pour débuter, des livres pour apprendre chez soi, avec CD ou avec des vidéos en ligne.

J’ai utilisé ces applications, ces méditations en ligne, et ces livres, et c’est par cette voie là que j’ai débuté il y a trois ans. Avec ces aides j’ai appris à me détendre, à observer mes pensées, à rester calme pendant quelques dizaines de minutes. Et c’était déjà fabuleux de commencer à apprécier le fait de simplement passer du temps avec moi-même.

Voici une première question que vous pouvez vous poser :

Aimez-vous passer du temps avec vous-même ?

Je n’aurais pas su vous répondre « oui » il y a cinq ou dix ans. En bon extraverti, j’étais terrorisé d’être seul quelques heures.

Donc oui, j’ai « appris » à aimer passer du temps neutre, seul, juste avec moi-même. C’était assez étrange au début de cette découverte, car j’avais complètement renversé certains de mes jugements : par exemple, avant je détestais perdre du temps de transport pour aller au travail, alors qu’après je me suis mis à aimer ces moments de recueillement pendant lesquels je passais du temps avec moi-même !

J’ai tellement aimé cette expérience que j’ai voulu aller plus loin, j’ai voulu goûter à la méditation traditionnelle : la méditation bouddhiste.

La tradition Vipassana

Et il y a deux ans je me suis inscrit à un cours de 10 jours pour apprendre la méditation Vipassana (Dhamma Mahi). Alors que dans les cours de mindfulness, dans les cours proposés par les applications ou en ligne on vous incite à vous installer confortablement et à vous détendre, alors qu’on vous invite à apaiser vos douleurs, rien de tel dans la tradition Vipassana.

Vipassana signifie voir les choses telles qu’elles sont réellement. Que vous soyez bien ou mal installé, que vous ayez une douleur ou du bien-être, que vous soyez en colère ou en joie, observez !

Juste observez ! Ne faites rien d’autre qu’observer, sans jugement, sans réaction, simplement en recevant les informations, et en ne les traitant pas.

Le maître mot est l’équanimité : tout traiter de façon neutre sans réaction particulière. Ne pas éviter les douleurs, ne pas rechercher les plaisirs.

Pourquoi ? pourquoi s’infliger une telle torture ou un tel sacrifice ?

Observer et ne rien faire, afin de déprogrammer le réflexe de réaction. En observant vous vous rendez compte par l’expérience que tout passe : les joies comme les peines, les douleurs comme les plaisirs, tout passe, tout est « impernanent ». Et rien dans notre monde n’est permanent. Rien.

Faire l’expérience de l’impermanence

L’ambition de cette pratique est qu’à force de le faire pendant les séances de méditations, vous parviendrez à le faire tout le temps, tous les jours, dans la vie courante.

Le résultat escompté : ne plus « réagir » aux événements, ne plus « réagir » aux émotions, mais au contraire les observer, recevoir les informations et agir (ou pas) en fonction de ce qui sera le mieux. Déprogrammer notre schéma mental de réactivité afin de ne plus vivre dans ces cycles sans fins de plaisirs – douleurs.

Les objectifs finaux de ces deux types de méditation sont opposés :

  • pour l’un c’est la détente, l’apaisement, l’amour de soi
  • pour l’autre c’est le travail avec équanimité pour changer profondément

Et je pratique les deux, car chacune de ces techniques m’apporte quelque chose d’unique. Mais parfois je me demande s’il n’y a pas une opposition cruciale entre les deux objectifs : rester soi et s’aimer, ou bien changer de peau ?

Vous savez quoi ? … Je vous laisse y réfléchir avec moi !