Patate chaude

Concept initialement exprimé par Fanita English et qui correspond, en AT, à une situation où une personne transmet à une autre personne son problème propre, un peu comme une pomme de terre qui lui brûlerait la main et qu’elle jetterait dans la main de l’autre. On utilise parfois aussi le terme de « processus parallèle » ou de « processus secondaire ». Dans la gestion des zones , c’est un problème de processus dans la zone 2.

Processus parallèle

Ou processus reflet, il s’agit d’un mécanisme selon lequel un client remet en scène directement, en séance et vis-à-vis du coach, le problème qu’il veut résoudre.

Attention : différent de Triangle dramatique , car il n’y a pas mise en place d’un jeu

Transfert

En psychanalyse, le transfert désigne le processus par lequel les désirs inconscients de l’analysant s’actualisent sur certains « objets » (dont la personne de l’analyste) dans le cadre de la relation analytique. Il implique une idée de déplacement, de substitution d’un « objet » vers un autre « objet ».
Dans le schéma de l’identité , un transfert se produit dès qu’une personne pense obtenir d’une autre personne une satisfaction, dans le moment présent, des besoins archaïques de son petit Prince qu’elle n’a pas eu en quantité ou en qualité de son entourage familial.

Dans la relation de coaching, le client (personne ou groupe) va investir le coach (ou la relation qu’il a avec lui) de nombreux éléments non résolus de son passé. La personnalité du coach va être fantasmée comme :

  • Le mauvais père (ou mauvaise mère)
  • Le père ou la mère idéal

V. Lenhardt distingue 3 aspects du transfert :

  • Projection par le client sur le coach de figures qu’il a introjectées et venant de son passé
  • Projection par le client de sa propre image sur le coach, c’est-à-dire qu’il va attribuer des caractéristiques au coach qui sont en réalité les siennes ( je ne fais pas confiance aux autres, je pense que le coach ne me fait pas confiance …)
  • Projection du coach sur le client (soit des figures soit des caractéristiques qui appartiennent en réalité au coach)

L’une des capacités les plus importantes du coach est de savoir gérer son contre-transfert, c’est-à-dire la gestion des réactions affectives qui sont réactivées du fait du transfert du client sur lui.

Contre-transfert

C’est l’ensemble des manifestations de l’inconscient de l’analyste en relation avec celles du transfert de son client.

 

Print Friendly