La dissociation simple permet de séparer la partie visuelle ou auditive d’un souvenir de son impact émotionnel (kinesthésique).

1. Identifier et calibrer la situation problématique

Trouver le déclencheur.

Quel élément visuel ou auditif démarre le processus?

Faire un état séparateur

(changement d’attitude du Praticien par exemple)

2. Identifier, calibrer et ancrer un Etat Ressource.

Choisir un état ressource approprié, prendre le temps d’en discuter avec S. Ne pas toujours prendre un état ressource trop diamétralement opposé à l’état de malaise.

(Ancrer ainsi de la confiance lors d’un souvenir où c’était juste ça qui manquait ne sera pas acheté par le Cerveau : trouver quelle ressource pourrait amener la confiance est plus élégant).

3. Faire revoir la situation problématique au sujet “dissocié”

L’ancre de l’Etat Ressource est maintenue. Le sujet regarde le film de la situation problématique à partir du déclencheur identifié auparavant, mais cette fois-ci, il se voit dans l’écran, à l’âge qu’il avait alors. “Tout en restant confortablement installé ici, tu peux voir/entendre là-bas  …

4. Tester le travail (immédiatement, sans l’ancre)

Le sujet se remet dans la situation anciennement problématique et vérifie qu’il n’éprouve plus de sentiment négatif.

5. Pont vers le futur

Le sujet trouve plusieurs situations à venir qui sont analogue à celle qui était problématique. Il s’y met et vérifie qu’aucune réaction émotionnelle négative n’est suscitée.

Print Friendly