1. S. trouve un projet qu’il veut développer, et le garde en réserve pour l’instant.

Puis P. installe trois espaces au sol, disposé en triangle, que l’on nommera espace Rêveur, espace Réalisateur et espace Critique.

2. A) En position méta, S. retrouve une expérience au cours de laquelle il faisait un rêve éveillé. Une fois trouvée, S. entre dans le premier espace au sol. Le praticien l’aide à s’associer pour que le sujet contacte bien son VAKOG avec éventuellement quelques sous-modalités. P. invite S. à adapter une posture du corps (ancrage corporel) en rapport avec son EI. Puis S. sort de l’espace Rêveur.

B) En position méta, S. retrouve un souvenir intense de réalisation de quelque chose et une fois ce souvenir recontacté S. entre dans le 2ème espace et… idem que A. Puis S. sort de l’espace Réalisateur.

C) Même chose avec une expérience où S. était en train de critiquer positivement (critique constructive) quelque chose, et entre dans le 3ème espace et… idem que A.

Bien vérifier que dans ce souvenir S. évaluait lucidement la situation et entrevoyait des améliorations.

3. Et maintenant le sujet S. va repasser dans les trois espaces avec le projet qui lui tient à cœur.

A) Espace Rêveur : P aide S à se voir en train de vivre son projet, sans limite ni retenue : « que le film soit riche, coloré, c’est toi le personnage principal, vas-y, rêve-le, rien ne peut te retenir, le miracle est possible … »

B) Espace Réalisateur : S. considère l’objectif qu’il vient de rêver. P. l’aide à s’associer à sa réalisation et S adapte son rêve avec réalisme pour le rendre applicable.

C) Espace Critique : S. vérifie et évalue son objectif. « Comment l’améliorer ? Que manque-t-il ? » S. doit critiquer son projet mais pas lui-même. S. peut formuler ses critiques sous formes de questions.

D) Maintenant, S. va revisiter encore les trois espaces en tenant compte des informations obtenues.

Par exemple : S. va rêver un nouveau rêve modifié par les informations du réalisateur et les questions du critique.

Et on continue ce cycle jusqu’à ce que le projet : fonctionne bien dans les trois espaces et qu’il n’y ait plus d’amélioration à faire.

4. Au milieu du triangle, et de façon associée, S s’imagine en train de vivre le projet amené à maturité. P. l’aide à explorer tout son VAKOG.

stratwaltdisney

Print Friendly