Le Swish est une technique où se croisent, de plus en plus vite, deux images mentales, une négative, l’autre positive.

L’idée étant d’installer l’image positive à la place de la négative qui s’efface. On emploie cette procédure lorsque le sujet ne veut plus faire certaines choses, ne parvient pas à faire certaines choses au veut acquérir un nouveau comportement

En faisant cela, on apprend au cerveau à modifier ses représentations visuelles en créant un nouveau choix plus attractif.

La force de cet outil est de pouvoir, si nécessaire, s’adapter sur les sous-modalités critiques, et de travailler vite de manière à court-circuiter le conscient. Cela demande au praticien d’être directif.

Cette procédure est efficace sur bien des comportements indésirables.

1. S. Identifie une image interne déplaisante (Id) qu’il souhaiterait modifier car elle déclenche un sentiment ou un comportement indésirable. Le sujet doit voir cette image à travers ses propres yeux (il est associé, donc).

2. P. aide S. à créer une image attirante (Ia) de lui(elle) où il se voit (dissocié) ayant résolu la difficulté ou en train de vivre le comportement souhaité, ou ayant plus de choix.

3. F. calibre, S. doit être aussi rayonnant que possible, vérifier l’écologie de ce changement.

4. Mettre Ia en grand, en couleur et brillante afin de la rendre encore plus agréable (adapter ces sous-modalités si cela n’augmente pas le côté plaisant de l’image Ia).

5. Reprendre Id et l’installer sur un écran virtuel devant lui, aussi grande, brillante et colorée que possible (adapter ces sous-modalités aux changements éventuels effectués au 4).

Puis P demande à S d’installer simultanément Ia en bas à gauche (en général) de l’écran, petite, sombre et en noir et blanc.

swish

6. S agrandit rapidement Ia qui envahit tout l’écran (prenant la place de Id) en devenant grande, lumineuse et colorée. P guide ce changement d’image par un bruit (sssSSSSWISHHHHhhh!) qui donne le rythme au sujet. Dès que c’est fait, demander à S d’installer un rideau devant l’écran et faire un état séparateur, calmement, rideau fermé.

7. Ouvrir le rideau et refaire 6 ou 7 fois les étapes 5 et 6 de plus en plus vite, en refaisant le bruit de plus en pus vite aussi et en intercalant un état séparateur à chaque fois.

8. Tests : plusieurs options

a) Demander au sujet de faire réapparaître Id. Si cela est difficile ou que Ia s’impose, le Swish est réussi.

b) Faire penser à la situation dans laquelle Id s’inscrivait et calibrer.

c) Faire un pont vers le futur où S imagine une situation similaire à la difficulté de départ.

d) Tester comportementalement si cela est possible en plaçant S dans la situation difficile.

e) Revoir le sujet dans 1 ou 2 semaines si cela est possible et vérifier les résultats

f) Si l’ancien comportement est encore présent, refaire la technique du Swish en ajustant de nouvelles sous-modalités.

Rappel de quelques sous-modalités utiles :

Sous-modalités

Print Friendly