De la performanceL’amélioration de la performance, l’amélioration du ressenti ou du vécu, le mieux-être en entreprise, le développement des capacités relationnelles, le soft-skilling, sont des axes de « progrès » pour les personnes, comme pour les équipes, qui pourraient sembler incontournables, pour chacun, partout, tout le temps.

Mais travaillant en accompagnateur, sur des sujets humains (et non des objets), la meilleure performance est une ambition complexe à atteindre, et je propose à mes clients quelques axes (interdépendants) qui pourront les aider à être et à faire mieux.

J’aide mes clients à retrouver leurs motivations

La perte de motivation est un mal endogène de nos entreprises. Je n’ai pas de réponse globale à donner, car chaque cas est inscrit dans un contexte socio-professionnel complexe. Un (ou de préférence plusieurs) entretien(s) dans un cadre protégé et déconnecté du cadre de l’entreprise me semble propice à libérer la parole vraie sur le sujet de la motivation personnelle.

Cas client : K. est cadre supérieur dans un groupe internationnal prestigieux d’édition de logiciels. Suite à une fusion, il est en quête d’un nouveau positionnement et d’une nouvelle mission. Le lien avec son futur ex- DG semble rompu car il n’a plus le suivi régulier ni les objectifs qu’il avait auparavant, et il est entré dans un cycle de démotivation qu’il n’avait jamais connu.
Mon accompagnement de K. s’est basé notamment sur les outils RPBDC, le métamodèle, et le recadrage.
Suite à nos entretiens, K. a repris le contrôle de sa carrière en rencontrant son DG, et en trouvant une nouvelle position dans la nouvelle structure, propre à lui redonner une forte motivation.
Sic : « Merci, j’ai eu ma rencontre avec le DG et cela s’est très bien passé. Il m’a dit qu’il avait besoin de moi et qu’il voulait me positionner dans sa structure. »
 

J’accompagne dans le but de rendre autonome

Au-delà de l’apparente contradiction, mon objectif lors de l’accompagnement est bien de cesser d’accompagner, en donnant – dès que possible – les moyens à mon client de trouver lui-même ses ressources. C’est un souhait, un objectif, et le niveau d’autonomie atteint dépendra de la maturité et de la volonté de changement de mon client.

Cas Client : T. est en cours de reconversion professionnelle, et suite à plusieurs années de cours du soir, elle vient de valider son diplôme. Avec ce nouveau diplôme, elle a changé de poste, pour prendre une responsabilité de projet, ce qui l’expose à de nouveaux défis. En particulier, elle ne parvient pas à diriger les réunions, ni même à prendre la parole devant plusieurs personnes. 

Avec l’utilisation des niveaux logiques de Dilts, nous avons balayé les différentes facettes de l’identité de T., et elle a ainsi réussi à retrouver un alignement complet entre son identité, ses croyances, et son nouveau poste. Suite à cette intervention, son comportement en réunion s’est totalement renversé, et ceci de façon définitive.

Sic : « Je n’ai plus aucun problème en réunion, ça se passe super bien ! »

 

Print Friendly