« Quand on cherche, il arrive facilement que nos yeux ne voient que l’objet de nos recherches ; on ne trouve rien, parce qu’ils sont inaccessibles à autre chose, parce qu’on ne songe toujours qu’à cet objet, parce qu’on s’est fixé un but à atteindre et qu’on est entièrement possédé par ce but. Qui dit chercher dit avoir un but. Mais trouver, c’est être libre, c’est être ouvert à tout, c’est n’avoir aucun but déterminé. »

Hermann Hesse, Siddhartha

Nous étudions dans cet article la notion d’objectif, en tant que but ou finalité, fixé par un sujet (un individu, une équipe, une organisation) qui souhaite l’atteindre ou le réaliser. Nous donnons une définition plus précise de ce qu’est un objectif ci-dessous.

Nous pouvons nous donner des objectifs à long terme, à moyen terme, et à la limite, presque pour le moment présent.

Atteindre un objectif se passe dans la vraie vie. Mais avant de l’atteindre, avant de poser des actes concrets afin d’obtenir ou de réaliser un objectif, il est nécessaire de définir clairement ce qu’est l’objectif.

Le coach peut aider son client à travailler et mettre à jour l’objectif, et nous présentons ici une méthode issue du corpus théorique de la PNL.

Projection mentale

Dans notre expérience humaine toute chose est créée deux fois, tout acte est précédé d’une création mentale et est suivi de l’acte en lui-même que nous pouvons qualifier de création comportementale.

Exemple : Chaque fois que vous cliquez sur votre souris, c’est déjà un deuxième acte.

Avant de cliquer vous aviez envie de le faire. Il y a une création mentale et après il y a une création comportementale, l’acte de cliquer.

Tout acte est précédé d’une projection mentale.

Et la projection mentale contient l’acte, et le résultat attendu. Ainsi, si après un clic, vous attendez un résultat, votre projection mentale vous amène directement au résultat. Et si jamais le résultat n’est pas celui projeté par votre esprit, vous serez certainement (un peu) déstabilisé.

Pour se mettre à un sport, arrêter de fumer, changer d’emploi, changer de fonction, animer une réunion, il y a au préalable un travail préparatoire, et plus la création mentale est détaillée, plus la seconde création dans la vraie vie se fera facilement.

Tout acte est précédé d’une projection mentale plus ou moins détaillée, et l’acte aura d’autant plus de chance de réussir que la préparation préalable aura été détaillée.

Objectif

Est-il nécessaire de rappeler l’importance de se donner des objectifs, que l’on soit une personne responsable, une équipe ou une organisation ?

Rappelons cet aphorisme, si connu, de Sénèque :

Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il veut aller.

Et racontons-nous cette histoire : quelque soit le sens du vent, même si le vent est complètement opposé, alors il y aura une façon de se rendre là où on souhaite aller : en tirant des bords par exemple, on s’approche de l’objectif progressivement, et on y arrive. L’idéal c’est le vent dans le dos, la situation qui semble la pire serait le vent de face… Mais en fait non ! La pire situation est de ne pas savoir où l’on va.

Définition [objectif] :

  • Un résultat qu’un sujet souhaite atteindre et dont il prend personnellement la responsabilité.

Je suis responsable des objectifs que je me donne. Une équipe est responsable des objectifs qu’elle se donne. Une organisation est responsable des objectifs qu’elle se donne.

Objectif et problème

L’un des grands théoriciens de la PNL, Robert Dilts, établi ainsi le lien entre objectif et problème :

« Sans objectif ; pas de problème ! ».

Et il ajoute une phrase provocante, mais résumant clairement son credo :

« Un problème est un objectif mal formulé »

L’ambition de ce credo se situe à un niveau énergétique, non cartésien : l’énergie d’un objectif n’est pas la même que l’énergie d’un problème.

Dans certains cas, il peut être utile de connaitre le problème, il peut être utile que le client soit sérieusement en souffrance sur le problème, car, alors ce problème peut devenir un déclencheur de changement.

Mais il est souvent plus efficace d’être porté par un objectif, de vouloir atteindre quelque chose !

Et l’un n’exclu pas l’autre, il peut être bon en phase exploratoire de connaitre et l’objectif, et le problème.

Le questionnaire de PNL [EP/ED/ECO]

(il s’agit ici d’une introduction simple au questionnaire EP/ED/Eco, je présente ce questionnaire plus en détail dans un  article dédié : Le recueil d’information).

Toute séance de coaching, toute séance de PNL pourrait débuter par un questionnaire EP/ED/ECO. Il s’agit de

  • 5-6 questions sur l’état présent : EP
  • 5-6 questions sur l’état désiré : ED
  • 2-3 questions de vérification écologique

Aussi étrange que cela puisse paraître, lorsqu’un tel questionnaire est bien réalisé, il n’y a parfois pas besoin de rajouter quoi que ce soit (notamment des ressources) : le simple fait de clarifier le contexte, l’EP, l’ED, vérifier l’écologie, suffisent pour enclencher l’action !

Alors que le questionnaire EP/ED/Eco est un outil de diagnostic, il peut agir aussi comme outil d’intervention.

Il est important que le sujet sache ce qu’il souhaite réellement, et ce savoir peut le mettre en « enaction », mais ce n’est pas systématique, et d’autres fois, il faut envisager une formation, organiser un nouveau projet, aller voir des gens, travailler sur une peur, aller chercher des ressources que le sujet avait dans d’autres situations, ou bien aller modéliser quelqu’un ayant la capacité désirée, etc.

Le client devra peut-être accéder à de nombreuses ressources comportementales, physiques, émotionnelles, financières, pour obtenir ce qu’il souhaite.


 

Et pour continuer vers la suite logique du présent article : « De la bonne formulation d’un objectif« .

Bonne lecture !

Print Friendly

Laisser un commentaire

5 × 4 =